Le maquillage et moi

Source: yves-rocher.com

Beaucoup considèrent que porter du maquillage jeune est un début du processus de « putification ». (C’est à dire que dès que tu mets du maquillage, bah t’es une p***…)

J’ai commencé assez jeune, vers mes treize ans. Ma mère ne voulait pas que j’en porte, mais j’ai commencé avec juste du crayon dans la muqueuse inférieure. J’étais très complexée, je me trouvais laide et ce ne sont pas les autres qui m’aidaient à améliorer mon image de moi. Ce simple trait de crayon me donnait l’impression d’être plus jolie. En y réfléchissant, en portant du maquillage contre l’avis de certaines personnes, comme une espèce de militante anti-maquillage dans mes amies et ma chère maman (qui a fini par l’accepter, par je ne sais quel miracle) j’ai peut-être même commencé à prendre confiance en moi.

C’était à peine il y a un 1 ans 1/2 – 2 ans. J’ai commencé à en mettre plus, autour des yeux, notamment (bon, j’avais un petit peut l’air d’un panda en fin de journée, mais voilà…) et j’ai même osé du mascara. Vers septembre dernier, j’ai commencé à mieux me maquiller, avec du blush, et même, plus tard, un trait d’eye-liner au lieu de tout le crayon. J’ai beaucoup évolué.

J’ai regardé des dizaines de vidéos maquillage (beauté blog…) et je pense que je suis devenue assez habile dans cet exercice.

Mais j’entends beaucoup d’avis assez négatifs quant au fait de commencer à se maquiller tôt. Quand j’en entends pour qui avant minimum 17 ans, il faut se poser des questions sur les parents, je me dis que je suis bien loin du compte…

Alors oui, nous, adolescentes futiles et complexées ne devrions peut-être pas commencer si tôt. Mais quand ça aide à prendre confiance en soi, et tant qu’on met pas 10 kilos de fond de teint et 3 de rouge à lèvre, où est le mal ?

Je ne pense pas être accro, je sors très régulièrement sans rien sur le visage, donc… Maintenant, je ne pense pas que ce soit uniquement ça qui m’ait aidé à prendre de l’assurance, mais je pense que quand on se trouve moche, la plupart du temps, c’est difficile d’avoir confiance en soi.

Quant à devenir une p*** (pas au sens littéral du terme…), je ne pense pas en être là.

source image: http://www.yves-rocher.com/control/com/fr/blog/1116-questionbeautemonadoveutsemaquiller.html

Publicités